Ventilation : pourquoi et comment ?

Pourquoi ventiler ?

Chaque jour, l’air intérieur de la maison est pollué par ses habitants (respiration, transpiration, animaux, etc.), par leurs activités (cuisine, douche, etc.), mais aussi par l’habitation elle-même et son aménagement (radon, peinture, détergents, etc.). Cet air vicié doit alors être renouvelé. La ventilation est donc indispensable pour le confort et la santé des occupants ainsi que pour la salubrité des locaux.

 

En effet, un air intérieur vicié peut entraîner une irritation des yeux, des maux de tête, des allergies, des troubles de la concentration, un manque d’énergie, etc.

Un excès d’humidité peut elle entrainer des mauvaises odeurs, de la condensation et ainsi la prolifération des moisissures, etc.
Beaucoup de personnes pensent qu’ouvrir la fenêtre de temps à autre est suffisant, mais l’effet de cette ouverture n’est que temporaire et coûte beaucoup (trop) d’énergie. En outre, ouvrir les fenêtres entraîne d’autres problèmes comme les nuisances sonores, le risque d’effraction, l’intrusion d’insectes etc. 

 

Enfin, un système de ventilation conforme à la norme NBN D50-001 est maintenant obligatoire.

 

Principe

L’idéal est de prévoir une alimentation et une évacuation de l’air dans chaque local, indépendantes des autres locaux. Un tel système ne peut être réalisé qu’au moyen d’une ventilation mécanique. C’est un système compliqué et coûteux, c’est pourquoi la norme admet des systèmes simplifiés fondés sur le principe suivant :

–          alimentation en air neuf dans les locaux « secs » (séjour, bureau, chambre…) ;

–          circulation de l’air entre locaux via des ouvertures de transfert ;

–          évacuation de l’air vicié à partir des locaux « humides » (cuisine, W.-C, salle de bain…).

La norme distingue 4 systèmes (A-B-C-D) selon que l’alimentation et/ou l’extraction est naturelle ou mécanique.

 

Systèmes de ventilation

Système A : alimentation naturelle – évacuation naturelle

Système B : alimentation mécanique – évacuation naturelle

Système C : alimentation naturelle – évacuation mécanique

Système D : alimentation mécanique – évacuation mécanique

 Systèmes de ventilation

 

Performances des systèmes de ventilation

Certaines caractéristiques du système de ventilation choisi par le concepteur sont prises en compte dans le calcul du niveau Ew et donc de la performance énergétique du bâtiment étudié.

 

Pertes de chaleur

Par le fait de ventiler un bâtiment, de l’air chaud est évacué. La ventilation génère donc des déperditions de chaleur qu’il faut compenser par une consommation d’énergie pour le chauffage des locaux.

 

Consommation des auxiliaires

Un système de ventilation mécanique recourt à des ventilateurs ou à un groupe de pulsion et/ou d’extraction de l’air. La consommation d’électricité nécessaire au fonctionnement du ou des moteurs est également comptabilisée (auxiliaires de ventilation).

 

Récupération de chaleur

Avec un système de ventilation double flux (système D), il est possible de préchauffer l’alimentation en air neuf à l’aide d’un échangeur de chaleur qui soustrait de la chaleur à l’air rejeté vers l’extérieur. La récupération de chaleur est évaluée sur base du rendement de l’échangeur : certains appareils permettent de récupérer 95 % de la chaleur extraite des locaux.

 

Quels débits ?

Les débits à satisfaire dans un bâtiment résidentiel se réfèrent à la norme NBN D50-001 dont certaines prescriptions sont précisées dans l’annexe V de l’AGW du 17.04.2008. Les exigences réglementaires en matière de ventilation hygiénique concernent l’ensemble des locaux compris dans le volume protégé. Les locaux spéciaux tels que les caves, greniers et garages situés hors du volume protégé ne sont donc pas soumis à ces exigences ; ils font cependant l’objet de recommandations.

Par contre, pour les caves et les greniers situés dans le volume protégé, il faut déterminer à quel autre type de local correspond le mieux la fonction prévue dans ces espaces.

Les exigences ou les recommandations de ventilation pour ce type de local sont alors d’application.

 

Le débit de ventilation, q [m³/h], dans chaque local, est calculé comme suit de manière à obtenir un débit de 3,6 m³/h par m² de plancher, pour une différence de pression de 2 Pa entre l’intérieur et l’extérieur du bâtiment : q [m³/h] = 3,6 x aire du local [m²].

Le débit doit respecter les limites reprises dans le tableau suivant :

 

Débits

One Comment

  1. Grâce à votre article je comprends mieux l’importance de la ventilation dans la maison. C’est vrai qu’on est vraiment sensible à la qualité d’air dans notre environnement. Merci d’avoir bien expliqué les systèmes de ventilation et comment ça marche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *