Les performances

Performance du Projet 55

Les performances énergétiques du Projet 55 sont un exemple en la matière : un niveau d’isolation extrêmement performant qui donne un niveau K égal à 18 et niveau Ew à 35.  

Les besoins en chaud et froid seront assurés par une pompe à chaleur air-eau et la consommation résiduelle sera compensée par une production d’énergie renouvelable au niveau local par des panneaux photovoltaïques. 

Les détails constructifs sont étudiés afin de minimiser les pertes thermiques. Des études d’éclairage naturel et artificiel ont été réalisées en vue d’optimiser l’installation d’éclairage. 

Le bâtiment répondra ainsi aux standards du « zéro-énergie » : une première pour une rénovation de bâtiment patrimonial ! 

Nœud constructif dans un toit plat

Nœud constructif dans un toit plat

 

Standard zéro-énergie

Du 1er janvier 2010 au 31 décembre 2011, le standard « zéro-énergie » était, au niveau fédéral, définit comme suit : « l’habitation zéro-énergie doit répondre aux critères du standard passif. La demande résiduelle d’énergie pour le chauffage et le refroidissement des locaux doit être totalement compensée par l’énergie renouvelable produite sur place, soit par

–        un système de chauffage de l’eau par l’énergie solaire ;

–        des panneaux photovoltaïques pour transformer l’énergie solaire en énergie électrique ;

–        des pompes à chaleur qui utilisent l’énergie emmagasinée sous forme de chaleur dans l’air ambiant, sous la surface de la terre solide ou dans les eaux de surface. »

 

Environnement – développement durable : aspects réglementaires

Selon la directive 2010/31/UE du Parlement européen et du Conseil du 19 mai 2010 sur la performance énergétique des bâtiments, les États membres devront veiller à ce que:

–        après le 31 décembre 2018, les nouveaux bâtiments occupés et possédés par les autorités publiques soient à consommation d’énergie quasi nulle ;

–        d’ici au 31 décembre 2020, tous les nouveaux bâtiments soient à consommation d’énergie quasi nulle.

 

Le paquet énergie-climat ou plan climat de l’Union européenne est un plan d’action adopté le 23 janvier 2008 par la Commission européenne. Ce paquet climat-énergie a pour objectif de permettre la réalisation de l’objectif « 20-20-20 » ou « 3×20 » visant à :

–        faire passer la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique européen à 20 % ;

–        réduire les émissions de CO2 des pays de l’Union de 20 % ;

–        accroître l’efficacité énergétique de 20 % d’ici à 2020.

 

Cette tendance réglementaire, qui contraint à une utilisation plus rationnelle des énergies, qu’elles soient fossiles ou renouvelables, est imposée par la diminution des ressources fossiles, la recherche d’une indépendance énergétique et la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre.

Pour ne citer que quelques chiffres, le parc immobilier belge représente :

–        40% de la consommation totale d’énergie primaire ;

–        30% des émissions de gaz à effet de serre ;

–        30% du budget des ménages à faibles ou moyens revenus.

Etude d'éclairage 2

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *