Les isolants : comparatif

Il existe toute une panoplie de types d’isolants selon leur nature : naturels, à base minérale, synthétiques, etc., selon leur forme : en vrac, souple, en panneaux et chacun d’eux convient plus particulièrement à certaines utilisations : injecté, pour l’isolation la toiture, des murs, etc. Voici une liste non exhaustive des principaux isolants et une brève description de ceux-ci. 

N’hésitez pas à nous contacter pour de plus amples informations pour faire le bon choix de l’isolant pour votre projet. 

 

Nom Description – origine Forme Valeur isolante λ Utilisation Environnement Photo
Les isolants naturels
Cellulose – Fabriquée à base de papier recyclé– Comportement au feu : ignifuge, ne propage pas la flamme

– Comportement à l’humidité : perméable à la vapeur d’eau, bon régulateur hygrométrique,  putrescible et sensible au tassement en cas d’humidité importante et persistante

En vrac  de 0,038 à 0,043 W/m.K remplissage des murs, cloisons intérieures, toitures et planchers en ossature bois, isolation de combles perdus + fabriquée à partir de papier recyclé, disponible en abondance+ procédé de fabrication très peu énergivore  

Cellulose

Laine de chanvre – Issu de la culture du chanvre– Comportement au feu : naturellement ignifuge

– Comportement à l’humidité : perméable à la vapeur d’eau, bon régulateur hygrométrique, sensible au tassement en cas d’humidité importante et persistante

Panneau souple ou en vrac de 0,039 à 0,042 W/m.K remplissage de murs, cloisons intérieures, toitures et planchers en ossature bois, isolation de combles perdus, confection de mortiers allégés isolants (chènevotte) + origine végétale, biodégradable,absence de traitement chimique nocif pour la santé+ matière première renouvelable+ toutes les parties de la plante sontutilisées+ culture peu énergivore

Chanvre

  

Liège – Fabriqué à partir de l’écorce des chênes-liège, par procédé d’expansion avec de la vapeur d’eau– Comportement au feu : faiblement combustible, ne propage pas la flamme

– Comportement à l’humidité : perméable à la vapeur d’eau, naturellement imputrescible

Panneau rigide ou en vrac 0,040 W/m.K remplissage de cavités, isolation de combles perdus, isolation sous chape, confection de mortiers allégésisolants + origine végétale, biodégradable,absence de traitement chimique nocif pour la santé+ matière première renouvelable+ longévité Liège
Paille – Issue de la culture de céréales– Comportement au feu : difficilement inflammable si associée à un enduit à l’argile

– Comportement à l’humidité : perméable à la vapeur d’eau, très bonne hygroscopie, sensible à l’eau en cas de contact important prolongé

Sous forme de ballots 0,052 W/m.K ou 0,080 W/m.K en fonction du sens des fibres remplissage des murs, toitures et planchers en ossature bois + origine végétale, biodégradable en absence de traitement chimique nocif pour la santé + matière première renouvelable et locale+ aucun ajout de substance n’est nécessaire à sa pérennité

 Paille

Fibre de bois – Obtenue par défibrage de chutes de bois résineux et ajout de sels de bore– Comportement au feu : protégée par traitement ignifuge

– Comportement à l’humidité : perméable à la vapeur d’eau, bonne hygroscopie, sensible à l’eau en cas de contact important et prolongé

Panneau souple ou rigide De 0,038 à 0,040 W/m.K remplissage de cavités et isolation de planchers et de combles perdus, par épandage manuel, isolationpossible par insufflation similaire àcelle de la cellulose  + origine végétale, biodégradable,absence de traitement chimique nocif pour la santé+ issue de déchets de bois + matière première renouvelable+ production peu énergivore

Fibre de bois

Les isolants à base minérale
Laine de verre – Fabriquée à partir de 70% de verre recyclé et de sable, par fusion et fibrage
– Comportement au feu : ininflammable
– Comportement à l’humidité : respirant, résistant à l’humidité, hydrofuge
Panneau souple ou en vrac De 0,032 à 0,04 W/m.K Isolation des toitures, des planchers, isolation ultérieure de murs creux par insufflation + fabriquée à partir de 70 % de verre recyclé+ grande compressibilité du matériau (transport)– procédé de fabrication énergivore

 Laine de verre
 

Laine de roche – Fabriqué à partir d’un matériau naturel issu de l’activité volcanique : le basalte
– Comportement au feu : ininflammable
– Comportement à l’humidité : respirant, résistant à l’humidité, hydrofuge
Panneau souple ou en vrac De 0,032 à 0,04 W/m.K Idem que la laine de verre Idem que la laine de verre

 Laine de roche

Vermiculite – Fabriquée à partir de silicate de magnésie (mica hydraté) par un procédé d’exfoliation à la vapeur d’eau
– Comportement au feu : incombustible, attention au dégagement possible de fumées toxiques lors d’un incendie pour les versions bituminées ou siliconées
– Comportement à l’humidité : perméable à la vapeur d’eau, imputrescible, hydrophile (si non enrobée)
En vrac de 0,06 à 0,08 W/m.K isolation des combles perdus ou des vides de construction, garnissage coupe-feu de conduits de cheminée, béton léger isolant desous-chape + matériau 100% naturel+ longévité+ procédé de fabrication peu énergivore– issue d’une ressource abondante mais non renouvelable et d’origine lointaine (Chine, Afrique du Sud)

  Vermiculite

Les isolants synthétiques 
Polyuréthane – Fabriquée à partir d’isocyanate, de polyol, d’un gaz expanseur et d’adjuvants, par procédé de catalyse et d’expansion
– Comportement au feu : sensible au feu, doit être associé à un matériau ininflammable ou ignifugé
– Comportement à l’humidité : imputrescible, pas d’effet capillaire, non altérable en présence d’eau
Panneau rigide ou projeté de 0,023 à 0,029 W/m.K s’applique sur toutes les surfaces horizontales ou verticales : murs creux, sols, plafonds et toitures, également cavités, fissures et endroits difficilement accessibles… + mise en œuvre sans déchet (pour la projection) + besoin de peu de matière (composé de 99% d’air)+ une bonne réalisation assure simultanément l’isolation et l’étanchéité à l’air– procédé de fabrication très énergivore– produit à partir de la filière pétrolière

 Polyuréthane
 

Polystyrène expansé – Fabriquées à partir d’un résidu du raffinage de pétrole, le naphta, par polymérisation et expansion
– Comportement au feu : sensible au feu, doit être associé à un matériau incombustible
– Comportement à l’humidité : matériau de base peu respirant, hydrophobe, non altérable en présence d’eau
Panneau rigide ou en vrac de 0,032 à 0,038 W/m.K Isolation des murs crépis, isolation postérieure des murs creux par insufflation,isolation de toiture, sous dalle, etc. + composé à 99% d’air, utilisation de peu de matière– procédé de fabrication énergivore mais besoin de très peu de matière– matière première limitée

 Polystyrène expansé

Polystyrène extrudé Fabrication effectuée à partir de billes de monomère styrène mélangées et extrudées avec un agent gonflant : CO2 pour les performances thermiques courantes ou des gaz HFC pour des performances thermiques supérieures Panneau rigide ou en vrac de 0,032 à 0,038 W/m.K Idem que le polystyrène expansé Idem que le polystyrène expansé

 Polystyrène extrudé
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *