Etude cogénération


But de l’étude :

L’étude consiste à évaluer la pertinence et la rentabilité d’une installation de cogénération. 

Elle est réalisée telle que décrite par la CWAPE dans leur document intitulé : CD-8l23-CWAPE-222 pour  « Application du coefficient multiplicateur (4CV/MWh). Méthodologie publiée par la CWaPE le 23/12/2008 ».

Le cahier des charges de référence est celui de COGENSUD « réaliser une étude de faisabilité d’une cogénération dans les règles de l’Art »

 

Dans le cas spécifique d’une installation photovoltaïque > 10 kWc

Exigences spécifiques pour le « solaire PV » :

Rendement cogénération / schéma classique

Rendement cogénération / schéma classique

1.   Limitation du périmètre géographique : « au minimum les bâtiments alimentés par l’installation solaire PV sans passer par le réseau de distribution » ;

2.   Détermination du besoin en chaleur: réduction des besoins de 20% (mesures URE) ;

3.   Prise en compte des cogénérations de qualité existantes ou en projet.

Le besoin en chaleur « cogénérable » à prendre en compte correspond à la demande globale en chaleur « cogénérable » diminuée de la chaleur nette valorisée par les unités de cogénération de qualité existantes ou en projet ;

4.   2 variantes au minimum en matière de combustible :

– cogénération fossile (gaz naturel ou fioul) ;

– cogénération biomasse (huile végétale ou bois).

5. Calcul de rentabilité :

Taux d’actualisation : 11% pour les cogénérations fossiles, 12% pour la biomasse

Prix des énergies : moyenne des 12 mois précédent l’étude

Prix des CV : 65 EUR/CV

 

Mais la cogénération, qu’est-ce que c’est ? 

La cogénération ou production d’énergie totale est une technique de production simultanée d’énergie électrique et de chaleur. Son intérêt réside dans les rendements énergétiques supérieurs obtenus par comparaison avec une production séparée équivalente d’électricité et de chaleur.

Dans les applications les plus courantes de la gamme de puissance étudiée ici, la cogénération est réalisée à partir d’un moteur à explosion. Il s’agit, en général, d’un moteur alimenté au gaz naturel. Celui-ci entraîne une génératrice qui transforme l’énergie mécanique en électricité. La chaleur contenue dans les gaz d’échappement, dans l’eau de refroidissement et dans l’huile de lubrification peut être récupérée par des échangeurs de chaleur pour produire de l’eau chaude sanitaire ou tout type de chauffage.

 

Autrement dit, il s’agit de récupérer la chaleur perdue des technologies existantes de production d’électricité (type groupes électrogène). Grâce à cette récupération de chaleur, les pertes d’énergie se réduisent de manière significative. Ainsi, la cogénération permet d’économiser entre 15 et 20 % d’énergie primaire par rapport à la production séparée de ces mêmes quantités de chaleur et d’électricité.

Il est également possible d’envisager une installation de cogénération fonctionnant à partir de biomasse suivant le même principe.

Schéma de fonctionnement cogénération

Schéma de fonctionnement cogénération

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source : http://www.icedd.be

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *