certificat

Le certificat énergétique évolue

Le certificat énergétique évolue

Quand un propriétaire propose son habitation à la vente ou à la location, il doit faire réaliser un certificat de performance énergétique. Ce certificat évolue pour gagner en lisibilité.

Le certificat de performance énergétique

Véritable carte d’identité énergétique, le certificat de performance énergétique indique la consommation théorique d’énergie du bâtiment (cetteconsommation est calculée en fonction de conditions d’utilisation standardisées).

Élaboré par un certificateur agréé, le Certificat mentionne pour chaque bâtiment :

  • sa consommation d’énergie, sous forme d’indicateurs (ex. de A++, B, C… jusque G pour les bâtiments les plus énergivores)
  • son impact sur l’environnement (émissions de CO2)
  • les performances de l’enveloppe du bâtiment (c’est-à dire de l’ensemble des parois qui entourent le volume protégé telles que les murs, la toiture, les châssis, les planchers) et des systèmes de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire…
  • la présence ou non d’un système de ventilation
  • la présence éventuelle de sources d’énergie renouvelables
  • des recommandations d’amélioration.

Pour se procurer le certificat de performance énergétique, le propriétaire doit faire appel à un certificateur agréé (Homeco par exemple …) qui va examiner sur place le bâtiment à vendre ou à louer.

Le certificat a une durée de validité de maximum 10 ans .

 

Attention aux amendes

Le propriétaire qui ne dispose pas d’un Certificat valable en temps voulu s’expose à une amende administrative de 2 € par m³ de volume construit (avec un minimum de 250 €). À titre informatif, pour une habitation moyenne (600 m³ de volume construit), le montant de l’amende s’élève à 1 200 €.

Posted in News.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *